Conclusion

 

 

D'après l'organisation non gouvernementale canadienne Global Footprint Network , en 2008, le 23 septembre a été la date où la population a épuisé toutes les ressources produites en un an. En 1996, elle se situait début novembre. En 2007, le 6 octobre. Aujourd'hui, le 23 septembre. Et dans dix ans ? Nos ressources mondiales s'épuisent!

Les calculs montrent que si l'ensemble de la population humaine adoptait aujourd'hui le mode de vie des Européens et des Américains (voitures, eau chaude à volonté, viande chaque jour, énergies fossiles à la demande…) , il lui faudrait disposer en surface de quatre à cinq planètes Terre.  Toutes ces actions humaines  sur la faune ou la flore ont des effets à long terme ; en effet les destructions provoquées par l’être humain provoquent un épuisement des ressources  planétaires animales (avec toutes les espèces disparues )ou végétales utiles à notre survie. Ceci est dû à la surpopulation mondiale qui provoque une surconsommation et une pollution au CO².

      (Voir expérience sur l'effet de serre).

Cette envie de consommer toujours plus provoque des innovations technologiques bonnes ou mauvaises comme les  OGM où l'on modifie le patrimoine génétique d'un plant pour augmenter son rendement au prix de problèmes écologiques ou économiques.  Il y a aussi les croisements entre especes animales pour qu' elles soient plus porteuses de viande ; encore une fois cela pose un probleme d'éthique et peut entraîner des maladies.

                                                           

Cette étude nous a permis d'en apprendre un peu plus sur l'environnement qui nous entoure , les menaces que  nous provoquons en tant qu'êtres humains , et de réfléchir pour améliorer ou au moins ne pas faire empirer la situation,  en utilisant de plus en plus d'énergies renouvelables.

Il faut nuancer cette perspective négative en notant les efforts récents de l'homme pour rétablir un certain équilibre : prise de conscience mondiale, politique (exemple : Grenelle de l'environnement), sociale (lutte des associations en faveur des animaux et pour promouvoir les "3R" : REDUIRE, RECUPERER, RECYCLER), etc.

 

L'idée du développement durable est né dans les années 70 de la prise de conscience des grands déséquilibres qui se creusent depuis les années 50 : déséquilibres entre pays riches et pauvres, et les limites de la planète : trop de gaz à effet de serre, épuisement des ressources naturelles, disponibilité d'une eau diouce de qualité, risque d'appauvrissement de la biodiversité.

Concilier l'activité économique et la préservation de l'environnement représente le défi du développement durable.

 

                                                                               PROVERBE INDIEN

                                         Lorsque l'homme aura coupé le dernier arbre

                                         Pollué la denière goutte d'eau

                                         Tué le dernier animal et pêché le dernier poisson

                                         Alors il se rendra compte que l'argent n'est pas comestible

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site